Ce sont les plus jeunes qui paient le prix fort. Selon une étude publiée par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), mercredi 22 septembre, la rémunération des cadres du secteur privé est « restée stable » globalement en 2020, mais la crise sanitaire a « accentué les inégalités salariales » entre les femmes et les hommes, tandis que la rémunération des jeunes a baissé. L’an dernier, « malgré les difficultés économiques des entreprises », le chômage partiel et « l’arrêt de certaines activités lors des différents confinements », la rémunération annuelle brute médiane (la moitié gagne plus, l’autre moitié gagne moins) des cadres du privé, incluant la part fixe et la part variable, a atteint 50.000 euros, comme en 2019 et 2018, a indiqué l’Apec.

lire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *